Alzheimer

 Une pathologie au cœur des préoccupations en EHPAD.


Définition de la maladie d’Alzheimer et retour sur la prise en charge des personnes atteintes de la pathologie, en EHPAD.

Les mécanismes de la maladie d’Alzheimer

Tandis que certains qualifient la maladie d’Alzheimer de démence, le diagnostic quant à lui, est sans équivoque : il s’agit d’une pathologie neurologique. En effet, c’est la dégénérescence de cellules nerveuses qui entraînent les troubles. Pour poser un diagnostic, il convient de consulter un médecin spécialisé en gérontologie. Celui-ci réalisera un test avec la personne (le Mini Mental State Examination), permettant d’évaluer les capacités de raisonnement et de mémorisation. Si ce test montre des troubles, il prescrira des examens complémentaires : l’IRM et le Scanner préciseront quelle zone du cerveau est atteinte, afin de confirmer le diagnostic.

Symptômes de la maladie d’Alzheimer

Cette pathologie s’installe progressivement, avec des symptômes presqu’imperceptibles à leur début :

  • Troubles du langage : difficultés à articuler, à trouver ses mots
  • Désorientation temporo-spatiale (difficulté à se repérer dans le temps et dans l’espace)
  • Troubles cognitifs : raisonner devient une épreuve
  • Troubles du comportement : angoisse, réactions inadaptées, agressivité
  • Inversion du rythme nycthéméral : la personne malade d’Alzheimer dort le jour et vit la nuit
  • Déambulation : souvent la nuit, le malade marche sans cesse.
  • Agnosie : problème de reconnaissance des objets (la personne se trompe d’objet, ou ne sait pas quoi faire de sa fourchette par exemple)
  • Apraxie : des mouvements ou suites de mouvements ne peuvent plus être correctement effectués, pouvant aller jusqu’à la grabatisation
  • Aphasie : impossibilité de parler, mutisme

Ces symptômes ont des répercussions sur la vie de tous les jours. Progressivement, la vie au domicile devient dangereuse, surtout si la personne vit seule : elle peut oublier de fermer le gaz, ne plus réussir à ouvrir une porte, se nourrir mal ou ne plus se nourrir…

Traitement et prise en charge d’Alzheimer en EHPAD

Si des médicaments existent, ils ne permettent pas pour autant de guérir les malades d’Alzheimer. Ils ont pour but de retarder l’évolution de la maladie. Il peut s’agir de comprimés, de patchs posés sur la peau…

Le traitement d’Alzheimer consiste beaucoup plus en l’accompagnement au quotidien qu’en une prise de médicaments. L’équipe de l’EHPAD joue un rôle de prévention en essayant tant que possible de maintenir les facultés et l’autonomie des résidents. Par les animations et activités thérapeutiques, les aides médico-psychologiques parviennent à diminuer l’angoisse, à conserver des réflexes.

De nombreuses techniques ont également été développées pour faciliter les soins de confort (toilette, brossage des dents, habillage) : elles sont enseignées dans les écoles qui forment les aides-soignantes, infirmières et aides médico-psychologiques.